Les captures de pigeons

LES CAPTURES…

captures de pigeons au filet

Nul doute que de nombreux vendeurs de pigeonniers, poseurs de moyens répulsifs et autres, conseillent de réaliser des captures/euthanasies au nom du réalisme. D'autres préfèrent laisser planer le doute quant au devenir des pigeons capturés, mais la finalité est la même.

Cette méthode, si elle vide ponctuellement la niche écologique, ne modifie pas les facteurs à l’origine de la présence des pigeons. De ce fait, la niche écologique du site se remplit à nouveau très vite. Sans compter que ce procédé est d’un coût élevé pour le contribuable.

Par ailleurs, sur le plan éthique, ce procédé est cruel et inutile à long terme. Cela génère des tensions avec les défenseurs des pigeons, alors que ceux qui subissent des nuisances ne voient pas d’amélioration sensible.

Aujourd’hui nos villes attirent d’autres oiseaux que les pigeons : corneilles, pies, mouettes, perruches… En détruisant les pigeons, les villes laissent la place à des espèces beaucoup plus difficiles à gérer et dangereuses pour la biodiversité, et sont entrainées dans une spirale infernale sans résultat.

cages de captures de pigeons

… A BUT DE MORT

Souvent les cages de captures sont déposées dans des lieux peu accessibles comme les toits/terrasses d'immeubles. Elles sont récupérées ensuite pour une mise à mort discrète, mais certaines sociétés 3D peu scrupuleuses laissent les pigeons pris au piège sans eau ni nourriture jusqu'à ce qu'ils meurent de soif puis de faim.

Pour les autres, la mise à mort des pigeons est ensuite réalisée selon 2 méthodes :

  • La 1ère consiste à les enfermer dans des caissons hermétiques et à y introduire du gaz C02. Les pigeons s’endorment jusqu’à ce que mort s’en suive.
  • La 2ème bien plus cruelle, consiste en l’inversion du caisson hermétique. Cette dépressurisation provoque une énorme pression sur les pigeons qui fait alors exploser leurs poumons après plusieurs minutes de terribles souffrances. Cette méthode est d’ailleurs utilisée pour d’autres animaux qui sont consommé par l’homme comme les cailles, puisqu’il est interdit de consommer des animaux tués avec du CO2.

Une autre méthode de mise à mort consiste en l’abattage au fusil. Même si la loi interdit la chasse à proximité des habitations, des dérogations via un arrêté municipal et l’accord du préfet sont encore utilisée

s dans certaines régions de France. Des battues aux pigeons sont alors organisées en pleine ville en toute légalité.

Comme déjà précédemment expliqué, nous sommes opposés à ces méthodes cruelles et en plus inutiles, puisque la niche écologique sera très rapidement remplie par des nouveaux arrivants.